Oscar Cahén

Oscar Cahén, Traumoeba, 1956. Oil on masonite, 91.44 x 121.92 cm. Collection privée.

23 Septembre - 21 Janvier, 2018    |    Regular Exhibition

Oscar Cahén (1916 – 1956) était l’un des artistes canadiens les plus inventifs et influents du XXe siècle. Il était l’inspiration du Groupe des Onze, et a mené ce même groupe d’artistes abstraits canadiens, formé en 1953. Cahén était une force dominante de l’art canadien, et ses œuvres font partie des collections de certains des musées d’art publics les plus importants du Canada.

Il a malheureusement connu une mort tragique dans un accident à 40 ans.

On a fait la chronique de ses œuvres dans tous les récits majeurs d’histoire de l’art de cette période, et ses pièces sont régulièrement exposées dans des musées d’art publics. On ne le connaît cependant qu’à quelques images; la majorité de ses pièces, tout comme l’étendue de son œuvre, sont restées dans l’ombre et ont très peu été présentées au public.

Cet automne, tout cela changera.

Cette exposition-hommage est la première étude à grande échelle de la carrière de Cahén depuis plus de trente ans. Jeffrey Spalding y trace l’impact de l’artiste sur l’art progressif à Montréal et à Toronto dans les années 1940 et 1950, et réunit ses plus belles pièces emblématiques : Le guerrier (1956) et Peinture sur fond olive (1956, collection du Musée d’art Ringling à Sarasota en Floride). Ces deux superbes pièces ont généreusement été prêtées à la Galerie d’art Beaverbrook.

Au cours de la dernière décennie, des recherches ont aussi fait la lumière sur de nouveaux aspects de la carrière de l’artiste. Cette exposition présente des œuvres inconnues du public jusqu’ici, et donne une vision révisée de la place de Cahén dans l’histoire de l’art canadien.

Les visiteurs de l’exposition découvriront le travail d’un artiste abstrait qui a eu une influence clé sur l’évolution de l’art canadien dans les années 1960. Ses réalisations en ont effectivement changé le cours en dépit de sa mort prématurée. Il était d’ailleurs le chef de file de l’abstraction moderniste des années 1960 comme nous pouvons le voir dans l’exposition d’œuvres de Jack Bush, de Gershon Iskowitz et de David Bolduc.

Une monographie examinant l’œuvre de Cahén accompagne l’exposition; il s’agit d’un ouvrage copieusement illustré où figurent des commentaires d’éminents historiens de l’art.

Conservateur : Jeffrey Spalding
Organisée par la Galerie d’art Beaverbrook