24 études pour Henry David Thoreau, 2001–2003

Thaddeus Holownia, 24 études d’arbres pour Henry David Thoreau, 2001–2003. Vue de l’installation à la Galerie Corkin lors du Armory Show, New York, 2011. Image : Courtoisie de la Galerie Corkin.

14 Octobre - 18 Janvier, 2018    |    Regular Exhibition    |    Cost:

Thaddeus Holownia

En 1854, Henry David Thoreau publie son livre Walden ou La vie dans les bois; depuis, c’est une pierre de touche de la littérature américaine. Thoreau a passé un peu plus de deux ans à vivre une existence austère dans la forêt près de Concord au Massachusetts. Il s’est construit un camp modeste à la main, a défriché sa terre, et y a planté un jardin de légumes. Thoreau défendait les vertus de la chasteté et de l’abstinence. À une ère où l’urbanisation était fulgurante, les avancées technologiques se multipliaient et les divertissements culturels de la ville offraient maintes distractions, il préférait la solitude et la tranquillité de son refuge en forêt.

Tandis que les membres de l’école des peintres Hudson River étaient en quête de paysages majestueux dans la grandiloquence des tempêtes et des couchers de soleil, Thoreau préférait la sobriété et l’introspection trouvée en contemplant l’étang Walden qu’il aimait tant. Il en a inspiré plus d’un à suivre son exemple. Le peintre américain Rockwell Kent, par exemple, a quitté le Maine en 1915–1916 pour reproduire « l’exercice purificateur » de la vie sans connexion au réseau, d’abord à Brigus à Terre-Neuve, puis à l’île Fox en Alaska en 1918–1919. Au Canada, cette vision intéressait aussi le Groupe des Sept; ils cherchaient des images de la nature sauvage éloignée, éparse et déserte du Nord. J. E. H. MacDonald a même donné le nom de Thoreau à son fils.

Thaddeus Holownia, artiste contemporain de renom néo-brunswickois, est l’un de ceux qui ont voulu revivre l’expérience Walden. Ses grandes photographies captent l’esprit du lieu en tant que sanctuaire et de réserve naturelle, et sont une façon de rappeler l’inspiration de Thoreau. Ses portraits d’arbres en noir et blanc révèlent tous un tronc d’arbre distinct, un personnage dont l’écorce, comme la peau, porte tous les souvenirs du passage du temps.

Holownia est le directeur du Département des beaux-arts de l’Université Mount Allison à Sackville au Nouveau Brunswick. Ses œuvres ont été exposées à l’échelle internationale et font partie d’importantes collections publiques et privées, dont celle du Musée des beaux-arts du Canada, de la Galerie d’art de l’Ontario et du Musée des beaux-arts de Houston.

Exposition produite et organisée par la Galerie Corkin à Toronto et présentée en partenariat avec la Galerie d’art Beaverbrook.