Un regard sur le passé, un mouvement vers l’avant : la Galerie propose deux rétrospectives…

Beaverbrook Art Gallery11 Septembre, 20170 Commentaires

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Un regard sur le passé, un mouvement vers l’avant : la Galerie d’art Beaverbrook propose deux rétrospectives importantes cet automne.

Fredericton (Nouveau-Brunswick), le 11 septembre 2017 -- Alors que la Galerie d’art Beaverbrook s’apprête à ouvrir les portes de son nouveau pavillon la fin de semaine du 14 et 15 octobre, les activités se poursuivent dans ses installations existantes. En effet, deux grandes rétrospectives consacrées à des artistes canadiens ouvriront ce mois-ci et seront à l’affiche jusqu’en janvier. Le 23 septembre 2017 à 17 h, le public est convié au vernissage des expositions Marlene Creates : Lieux, sentiers et pauses et Oscar Cahén.

En passant les portes de la Galerie, les visiteurs verront d’abord la grande exposition Marlene Creates : Lieux, sentiers et pauses. Organisée par Susan Gibson Garvey et Andrea Kunard, celle-ci remplira la salle d’exposition canadienne, la salle Marion McCain, la salle Harriet Irving et la salle d’orientation et survole près de quarante ans d’activité artistique.

L’artiste et poète environnementaliste Marlene Creates, basée à Terre-Neuve, a présenté ses œuvres dans plus de 350 expositions solos et de groupe au Canada et à l’étranger. Au fil des années, elle est entrée en dialogue avec le paysage qui l’entoure pour explorer l’idée du lieu en tant que procédé qui englobe la mémoire, les expériences les récits et les connaissances. La photographie est un élément central de sa pratique, mais Creates se consacre également à l’assemblage en techniques mixtes, à la vidéo, aux œuvres sonores et, plus récemment, à la poésie et à la performance.

Pour monter cette exposition, Susan Gibson Garvey (commissaire indépendante et ancienne directrice et conservatrice de la Galerie d’art Dalhousie), et Andrea Kunard (conservatrice associée en photographie au Musée des beaux-arts du Canada, ont réuni plus d’une soixantaine d’œuvres d’un peu partout au pays. Certaines font partie d’importantes collections publiques, dont celle du Musée des beaux-arts du Canada; d’autres appartiennent à l’artiste. C’est l’occasion pour les visiteurs d’explorer en profondeur l’œuvre de Creates.

« Tout au long de sa carrière, Creates a abordé avec doigté la relation entre l’expérience humaine et le monde naturel. Elle a toujours choisi de privilégier l’action plutôt que l’artéfact, le moment plutôt que le monument », affirment Garvey et Kunard. « Avec sa conscience environnementale et culturelle, elle nous mène à mieux comprendre le monde naturel et les “lieux” qu’on y occupe.  L’immersion totale que propose cette exposition offre aux visiteurs une occasion rare d’explorer toute la palette de ses créations et de situer son œuvre dans des contextes critiques, culturels et écologiques plus vastes. »

L’exposition fera l’objet d’une tournée canadienne sur deux ans, avec comme première la Galerie d’art Beaverbrook. Elle se dirigera par la suite vers Halifax, Charlottetown, Ottawa et St. John’s. L’exposition a été organisée par la Galerie d’art Beaverbrook à Fredericton, en partenariat avec la Galerie d’art Dalhousie d’Halifax, et est présentée avec l’appui du Programme d’aide aux musées (PAM) du ministère du Patrimoine canadien, du Conseil des arts du Canada, du Fonds de dotation Harriet Irving, du Programme d’artiste en résidence de la Banque Scotia, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et la Ville de Fredericton.

Une deuxième rétrospective, Oscar Cahén, sera présentée dans les salles Contemporaine et Joseph and Fanny Oppenheimer. L’exposition-hommage servira à attirer l’attention sur l’œuvre d’un des artistes canadiens les plus influents du milieu du XXe siècle. En effet, Cahén a joué un rôle important dans la formation du célèbre Groupe des Onze, un cercle d’artistes abstraits, en 1953. Un illustrateur de revues réputé et prolifique, il a notamment produit l’illustration de 37 couvertures de la revue Maclean’s. Au reste, Cahén était un artiste abstrait respecté au début des années 1950. L’artiste a connu une fin tragique dans un accident de la route en 1956; il avait 40 ans. Ses œuvres sont représentées dans les collections de certains des musées d’arts publics les plus importants du Canada, et tous les récits majeurs d’histoire de l’art au Canada en font la chronique. Pourtant, celles-ci ont rarement été présentées publiquement. Cet automne, tout cela changera.

L’exposition rétrospective réunira des œuvres tirées de la collection permanente de la Galerie, des archives Cahén et d’autres collections publiques et privées et constitue la première étude à grande échelle de la carrière de Cahen depuis plus de trente ans. Elle marque l’aboutissement de plus d’une décennie de recherches menées par Jeffrey Spalding, CM, ARC, conservateur en chef.

« Nous pensons connaître l’œuvre d’Oscar Cahén, explique Spalding. Mais en vérité, nous ne connaissons de lui qu’une douzaine de ses tableaux et son travail en tant qu’illustrateur canadien de revues le plus influent et le plus prolifique. Il va sans dire que nous avons réuni ces grandes œuvres pour les inclure dans notre exposition. Par ailleurs, nous avons choisi de mettre en valeur aussi un grand nombre d’œuvres que l’artiste n’a jamais eu la chance de présenter au grand public au cours de sa brève existence. La période de maturité artistique de Cahén n’aura duré que six ans, de 1950 à 1956. Notre exposition montrera que non seulement il était un des artistes abstraits les plus inventifs du début des années 1950, mais son travail annonçait et traçait le chemin à suivre pour les générations à venir. »

Cette exposition est organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec l’appui du Programme de gestion d’actifs institutionnels CI (Placements CI)

En plus de voir les œuvres innovantes de Cahén, les visiteurs pourront découvrir la vie et le travail de cet artiste en explorant des documents d’interprétation et quelques-unes des illustrations qui lui ont valu sa renommée.

Selon Bernard Riordon, OC, directeur par intérim de la Galerie, « ces expositions sont le fruit de nombreux efforts. Nous sommes profondément reconnaissants aux artistes qui ont créé ces œuvres, de même qu’aux commissaires et à tous ceux qui ont appuyé dans la réalisation de ce projet. Nous encourageons tout le monde à venir explorer les créations de ces artistes très doués. »

Les deux expositions à venir seront sont à l’affiche jusqu’au 21 janvier 2018, et seront chacune accompagnées d’une publication importante, lesquelles présenteront de nouvelles recherches au sujet des artistes et permettront d’approfondir l’expérience de l’exposition. On pourra se procurer ces livres à la boutique de la Galerie et à d’autres points de vente.

###

Médias: Images de haute résolution disponibles sur demande.

À propos de la Galerie d’art Beaverbrook

La Galerie d’art Beaverbrook a été fondée par lord Beaverbrook le 16 septembre 1959. La Galerie est reconnue à l’échelle internationale pour sa collection d’art de la région atlantique, du Canada, de la Grande-Bretagne et d’ailleurs. La Galerie d’art Beaverbrook « enrichit la vie par l’art ». En tant que galerie officielle du Nouveau-Brunswick, l’une des galeries canadiennes de premier rang et l’un des trésors culturels les plus importants au Canada, elle a pour mission de « réunir l’art et la communauté dans un environnement culturel dynamique attaché aux normes les plus élevées en matière d’expositions, de programmation, d’éducation et de bonne administration.

The Beaverbrook Art Gallery enriches life through art.
La Galerie d’art Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Contact avec les médias
Jeremy Elder-Jubelin

Directeur des communications
Galerie d’art Beaverbrook
703, rue Queen, C. P. 605
Fredericton (Nouveau-Brunswick)  E3B 5A6
Téléphone : 506 458-2039
Courriel : communications@beaverbrookartgallery.org   
www.beaverbrookartgallery.org

Commentaires
Laisser un commentaire