La Galerie d’art Beaverbrook annonce une nouvelle saison d’expositions sans pareille

Beaverbrook Art Gallery18 Septembre, 20130 Commentaires

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le mercredi 18 septembre 2013

La Galerie d’art Beaverbrook annonce une nouvelle saison d’expositions sans pareille

Fredericton, N. B. – La Galerie d’art Beavebrook accueille la saison d’automne 2013 avec quatre expositions vibrantes dont le vernissage est le 29 septembre à 14 h. Portes ouvertes à tous. Musique par Lone Cloud. Présentation d’artiste par Alan Syliboy à 13 h.

Les nouvelles expositions comprennent une rétrospective couvrant cinquante ans de production par le photographe de renommée internationale, Freeman Patterson; une installation multimédia de l’artiste mi’kmaq, Alan Syliboy; la présentation des œuvres d’art de jeunes des Premières Nations du Nouveau Brunswick et une série de peintures inspirées de la relation mère-fille de l’artiste Dominik Robichaud. Toutes ces expositions seront en montre à la Galerie jusqu’au 12 janvier 2014.

Freeman Patterson : Place à la création explore la vision extraordinaire de l’un des artistes canadiens prééminents, tout au long de sa vie. Patterson, qui vit à Shamper’s Bluff au Nouveau Brunswick, a commencé sa carrière de photographe dans les années 1960 et a depuis voyagé avec sa caméra en Afrique du Sud, en Nouvelle Zélande, en Australie, aux États Unis et en Israël. Nommé en 2013 à l’Ordre du Nouveau Brunswick, il a écrit de nombreux livres, donné des centaines d’ateliers et influencé une génération de photographes.

Lorsqu’il était encore un jeune garçon, Freeman Patterson voyait de la beauté dans les paysages ruraux de la ferme de ses parents, menant les troupeaux laitiers à travers « les tonalités ardentes d'une forêt en automne » et fixant les étendues de neige onduleuses « qui contournaient et embrassaient notre maison en hiver ». Comme jeune homme et tout au long de sa vie, il a appris à voir au-delà de ces images pour capter l’esprit de création qui s’y trouve. « La création est ma source première d’épatement et de questionnement. Étant donné que j’ai grandi si près de la nature, elle est vite devenue ma demeure émotionnelle d’une manière très tangible et est aussi devenue le stimulus de mes efforts créatifs », affirme-t-il.

Freeman Patterson : Place à la création est réalisée par le conservateur Tom Smart et organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec le soutien d’Arthur et de Sandra Irving, commanditaires principaux et des Placements CI Inc., commanditaires. Un livre important portant le même titre et publié par les éditions Goose Lane accompagne l’exposition. Ceux qui seront présents au gala hommage du 3 octobre au Saint John Trade and Convention Centre recevront un exemplaire signé de cette belle publication. On peut acheter les billets pour le gala au prix de 200 $ en communiquant avec la Galerie.

Alan Syliboy: Le créateur de tonnerre : est une interprétation d’un conte mi’kmaq traditionnel qui a été découvert en 2003 dans les manuscrits de l’université Acadia par le poète et essayiste, Peter Sanger. Dans une série de panneaux peints, Alan Syliboy, artiste, activiste et musicien mi’kmaq représente la vie de Petit Tonnerre (Kaqtukwaqsus), dont la mère lui enseigne les contes qui ont été transmis d’une génération à l’autre. Pour Alan Syliboy, l’expérience de Petit Tonnerre est en lien direct avec les leçons de sa propre vie : apprendre à s’occuper d’une famille en tant que père monoparental, rechercher son identité personnelle, se questionner sur la nature de l’homme et apprendre à accepter et à reconnaître sa propre force artistique et émotionnelle. Une porte de tente est installée au bout de cette séquence d’images. L’observateur est invité à y entrer, il y aperçoit alors un autre cercle d’images illustrant Petit tonnerre qui apprend maintenant les leçons que lui enseigne son père, Grand tonnerre. Le jeune protagoniste se fait guider pour pouvoir bien subvenir aux besoins de sa famille pour finalement devenir le nouveau Créateur de tonnerre.L’observateur est ensuite amené à entrer dans un tipi où il voit Petit tonnerre faire du tonnerre pour la première fois. C’est la projection d’une animation qui assure cette dernière phase de l’œuvre.

Alan Syliboy vit sur la réserve des Premières Nations Millbrook, en Nouvelle-Écosse. Il a étudié les arts avec l’artiste malécite, Shirley Bear, et ensuite au Nova Scotia College of Art and Design. Ses peintures vives, inspirées par les anciens pétroglyphes ont été montrées dans des expositions au Canada et ailleurs et se trouvent dans des collections privées, publiques et d’entreprise. Alan Syliboy a conçu une pièce pour la Monnaie royale canadienne et a reçu une commande pour créer une œuvre qui servirait aux Jeux olympiques d’hiver de Vancouver en 2010. Son dernier projet est une grande murale pour le lobby de l’aéroport Stanfield de Halifax et, en 2013, son groupe Lone Cloud a gagné le prix de l’Association de la musique de la côte est pour le meilleur enregistrement de l’année.

Alan Syliboy: Le créateur de tonnerre est réalisée par Terry Graff et organisée par la Galerie d’art Beaverbrook avec le soutien de BMO Groupe financier, commanditaire principal, le Conseil des Arts du Canada, la ville de Fredericton et le gouvernement du Nouveau Brunswick.

Jeunes ancêtres est une exposition d’œuvres d’art créées par des jeunes des Premières Nations (de 12 à 18 ans) qui ont participé à ArtAction en 2013. Ce programme pilote de liaison communautaire a été offert par la Galerie dans quatre collectivités des Premières Nations de la province. Des employés de la Galerie, des conseillers communautaires, des aînés et des artistes de Negotkuk, de Pilick, de Sitansisk et d’Elsipogtog ont travaillé en collaboration pour mettre sur pied et livrer des programmes qui rejoignent les jeunes, centrés sur la langue traditionnelle, l’art, le conte et la culture.

Cet important projet se poursuivra au cours des quatre prochaines années et comprendra toutes les collectivités des Premières Nations de la province. Ces ateliers ont vu le jour grâce à la passion et au dévouement d’Imelda Perley, Shane Perley-Dutcher, Natalie Sappier, Tara Francis, Cyril Sacobie, Richard Dick, Sandra Racine, Julie Ann Paul et à la collaboration de l’institut mi’kmaq et malécite de l’université du Nouveau Brunswick (UNB-MMI) et du collège de métiers d’art et de design du Nouveau Brunswick (NBCCD). Le programme ArtAction est organisé par le département d’éducation de la Galerie d’art Beaverbrook et soutenu par le Groupe financier BMO, la ville de Fredericton et le gouvernement du Nouveau Brunswick.

Surveillance studio : Artistes de la relève : Peinture est une exposition des œuvres d'une artiste en émergence de mérite, Dominik Robichaud. La série Surveillance studio : Artistes de la relève est rendue possible grâce au soutien financier d’Earl Brewer et de Sandy Kitchen Brewer, qui tiennent à offrir aux artistes du Nouveau Brunswick la possibilité d'obtenir plus de visibilité, de se perfectionner dans leur domaine et d’avancer à la prochaine étape de leur carrière. La série a pour but de fournir aux artistes en début de carrière l’occasion d’exposer leurs œuvres ainsi que de l’aide financière, mais aussi d’encourager les collectionneurs à les appuyer par le biais d'une contribution. Diplômée de l’Université de Moncton avec un baccalauréat en Beaux-arts (visuels), Dominik Robichaud aide à former la prochaine génération d'artistes en travaillant comme éducatrice en arts. Au cours des cinq dernières années, le sujet de ses œuvres a été sa mère. Elle explore ainsi les thèmes de l’hérédité, la fragmentation et l’autobiographie. En partant de photos personnelles, elle crée des peintures qui tentent de faire la lumière sur ses propres souvenirs, brouillant la frontière entre le mythe et la réalité. Dominik Robichaud qui vit à Moncton, au Nouveau Brunswick, et a un studio au Centre culturel Aberdeen, a eu six expositions dans les régions de Moncton, de Dieppe, de Caraquet et de Fredericton. Bernard Riordon, directeur émérite de la Galerie d’art Beaverbrook, est le conservateur de l’exposition.

Terry Graff, directeur général et conservateur en chef affirme que « grâce à ces quatre expositions extraordinaires, notre programmation d’automne saura sûrement illuminer et enrichir la scène culturelle du Nouveau Brunswick en attirant un public divers avec des types d’expression artistiques stimulantes afin d’explorer les complexités du monde qui nous entoure. Ces expositions cadrent avec notre objectif qui consiste à célébrer et à présenter des artistes hors pair comme Freeman Patterson et Alan Syliboy, à ouvrir des portes pour les artistes en émergence prometteurs comme Dominik Robichaud et à nourrir la créativité d’une nouvelle génération d’artistes et d’admirateurs des arts grâce au programme d’extension Jeunes ancêtres ArtAction. Nous félicitons tous les artistes qui participent à l’exposition et tenons à remercier les commanditaires de l’exposition et les donateurs qui ont participé au succès de notre spectaculaire programmation d’automne.

À propos de la Galerie d’art Beaverbrook
La Galerie d’art Beaverbrook a été fondée par Lord Beaverbrook le 16 septembre 1959. La Galerie est reconnue à l’échelle internationale pour sa collection d’art de la région atlantique et d’art canadien, anglais et international. La Galerie d’art Beaverbrook « enrichit la vie par l’art ». En tant que galerie officielle de la province du Nouveau Brunswick, l’une des galeries canadiennes de premier rang et un des trésors culturels les plus importants au pays, sa mission est de rassembler l’art et la communauté dans un environnement culturel dynamique dédié aux normes les plus élevés en termes d’acquisition d’œuvres d’art, d’expositions, de programmation, d’éducation et d’administration.

Communication avec les médias :
Michelle McDonald
Adjointe au développement
Galerie d’art Beaverbrook
Télé: (506) 458-0970
Courriel: mmcdonald@beaverbrookartgallery.org

Galerie d’art Beaverbrook
B.P. 605, 703, rue Queen
Fredericton, N. B., E3E 5A6
Téléphone: (506) 458-2028
Courriel: emailbag@beaverbrookartgallery.org
www.beaverbrookartgallery.org

Commentaires
Laisser un commentaire