Des nouvelles expositions ouvrent le 5 février

Beaverbrook Art Gallery29 Janvier, 20150 Commentaires

Fredericton, N.-B, le 29 janvier 2015 – Le 5 février 2015, la Galerie d’art Beaverbrook présentera de nouvelles expositions, lançant ainsi sa saison d’hiver. Le public est cordialement invité à assister au vernissage à la Galerie d’art Beaverbrook, le jeudi 5 février 2015 à 17 h. En montre cette saison : deux artistes dont l’œuvre présente une démarche artistique très introspective.

L’artiste John Clark et l’artiste de l’estampe Dan Steeves se préoccupent tous deux de l’expérience individuelle dans un contexte plus vaste : Steeves réfléchit à la douleur, la souffrance et la guérison à l’échelle personnelle et sociétale; Clark contemple comment les gens trouvent leur place dans un monde plus grand, plus vaste, comment ils sont touchés par ce monde et où ils y trouvent un sens.

Un sentiment d’appartenance :

La carrière de l’artiste John Clark, né en Grande-Bretagne, a couvert beaucoup de terrain jusqu’à sa mort en 1989 : de l’Angleterre à Halifax, de la Nouvelle Écosse à Lethbridge en Alberta. Artiste, auteur, conservateur et professeur d’université doué, Clark a donné naissance à une œuvre représentée dans les collections de galeries publiques importantes au Canada, notamment celle du Musée des beaux-arts du Canada et des galeries provinciales de l’Alberta, de l’Ontario, du Nouveau Brunswick et de la Nouvelle Écosse.

L’importante exposition rétrospective, Toucher les cieux : la quête métaphysique de John Clark, présente des pièces de la succession de l’artiste ainsi que de collections publiques, y compris celle de la Galerie d’art Beaverbrook et présente un aperçu de l’œuvre et de la carrière de l’artiste. « Clark saisissait très bien l’humeur, le ton, la coloration et les thèmes pertinents aux endroits où il vivait, dit le commissaire Jeffrey Spalding.  Il pratiquait une exploration toujours en évolution. Ses sujets se transforment de cadrans d’horloge en roues, en orbes célestes. Les peintures de Clark nous placent fermement au sol, mais projettent le regard vers le haut en faisant réfléchir aux forces invisibles qui façonnent notre existence de retour sur la surface de la planète ».

Un sentiment de douleur :

De marquants tirages en noir et blanc fournissent un moyen pour l’artiste Dan Steeves d’examiner la souffrance et la guérison dans l’exposition Dan Steeves : le souvenir de la douleur. L’exposition poursuit l’exploration de cet artiste néo-brunswickois portant sur le thème du bien et du mal, de la tentation et de la rédemption luttant toujours pour les âmes des vivants.

Le souvenir de la douleur porte un regard sur le traumatisme personnel qui a affligé la famille de l’artiste, mais elle est aussi un pont vers une plus vaste réflexion historique sur la souffrance. « Les gravures exposées ici sont des représentations du foyer et des ruines du camp de travail autrichien de la Seconde Guerre mondiale et du camp de concentration juif de Mauthausen, explique le commissaire Tom Smart. Le conflit personnel de Steeves et le souvenir insistant qu’il a laissé sont les points de départ d’une fascinante exploration artistique d’une rencontre avec la douleur et la souffrance et de ses aspects transformateurs ».

Ces deux expositions continuent jusqu'au 17 mai, et s’ajouteront aux deux autres déjà en montre, soit  De nature moderne : Bruno Bobak à Vancouver (1947-1960) et Ron Thom et les arts connexes, qui se poursuivront jusqu’au 1er mars 2015. Les nouvelles expositions sont appuyées par nos donateurs, notamment la ville de Fredericton et le gouvernement du Nouveau Brunswick, et le Conseil des Arts du Canada.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :                                  
Jeremy Elder-Jubelin
Directeur des communications et des services aux visiteurs
Tél. : (506) 458-2039
Courriel : visitorservices@beaverbrookartgallery.org  


The Beaverbrook Art Gallery enriches life through art.
La Galerie d’art Beaverbrook enrichit la vie par l’art.

Commentaires
Laisser un commentaire